Le 3 Octobre 2009, mon grand père avec qui j'avais passé tout l'été, est mort.

Depuis, j'ai beaucoup photographié ma grand mère. Noi est née au Vietnam pendant la guerre, est tombée amoureuse d'André, parachutiste de la légion étrangère à 17 ans. Elle a du fuir son pays. A été beaucoup rabaissée, insultée pour ses différences. Elle a choisi Thérèse comme prénom français, parce qu'on ne sait pas de Tranh Ti Noi, quel mot est son prénom. A eu ma mère. A joué aux cartes avec ses copines arrachées à leur pays. Nous a appris beaucoup de choses. Puis André est mort à ses cotés. 

Et un jour, nous sommes retournées, mes soeurs, ma mère, ma grand mère (et moi), à Arneguy, là où ma mère est née et où mon grand père a été douanier après la guerre.

Je me suis mise aussi à photographier mon autre grand mère. Pour qu'elles ne meurent jamais.

La maison provençale où l'on s'est souvent réunis très nombreux a été vendue. Plongée dans les albums de famille vieux de presque un siècle, je découvre que mes grands parents se connaissent depuis leur plus jeune age. Leurs parents se fréquentaient au Maroc où ils ont grandi. Je découvre aussi que la maison qu'ils habitent est la leur depuis les années 60. Je me demande comment leur histoire s'est passée, peut être que je demanderai à ma grand mère la prochaine fois. Ou à mon grand père, même si je pense qu'il préférera me parler de son idole Pierre Rabhi.

Using Format